samedi 4 mai 2013

ASETA, 20 ans au service de la formation des jeunes Africains



Lundi 15 avril 2013, au Théâtre de Neuilly, était célébré l'anniversaire des vingt ans de l'A.S.E.T.A.  Association pour le Soutien des Etablissements Techniques en Afrique. Afin de fêter dignement l'événement, un public nombreux avait été invité par les responsables de l'association,  Madame Nicole Prié, co-fondatrice de l'œuvre, et le directeur de la Fondation Don Bosco, le Père Alain Beylot.
Le public,  accueilli  chaleureusement, composé des bénévoles et de sympathisants,  les pères représentants  les salésiens de Don Bosco, et  de Madame l’adjointe au maire de Neuilly, déléguée à la vie associative,  écouta  le  rapport financier de l'association.  Celui-ci laissait apparaître une situation saine, mais en équilibre précaire sur une ligne crête située entre l'abîme des demandes d'aide toujours plus nombreuses et les ressources financières limitées aux dons et actions bénévoles de l'association. 
Ainsi  l'ASETA, au cours du dernier exercice, a pu adresser un don de 10.000 €uros d'aide à l'établissement scolaire de Kenitra au Maroc, de 2800€  à celui d'Oyem au Gabon,  pour ne citer que ceux-là. A ces dons, il nous a été rappelé qu'il a fallu ajouter les frais d'expédition, souvent importants, des colis envoyés aux divers établissements : 520€ pour Kenitra, 500 € pour l'Ile Maurice etc…
Pour  l’année à venir  les projets d'aide sont audacieux : pas moins de six projets de soutien provenant d'établissements scolaires techniques situés principalement en Afrique, à Madagascar, à l'Ile Maurice…  Nicole Prié les précise :  à Pointe Noire, au Congo,  à Kenitra, au Maroc, au Sénégal, pour une congrégation de religieuses Spiritaines, à l'Ile Maurice, à Bangui, Centrafrique, au Centre d'Amana, à  Madagascar, pour l'Association "Grandir dignement" (qui cherche à aider les enfants mineurs incarcérés pour faits de délinquance).
Le  Père Alain Beylot nous rappelant que l'ASETA,  bien que faisant désormais partie de la Fondation Don Bosco, n'en reste pas moins décisionnaire de ses choix d'initiatives, de logistique et d'aides, la Fondation Don Bosco n'étant là que pour soutenir administrativement l'ASETA. Le directeur de la Fondation n'a ensuite pas manqué de féliciter, remercier et encourager chaleureusement les bénévoles qui ont envoyé des colis ou participé de diverses manières à l'évolution et au fonctionnement de l'ASETA.  Puis, rendant un hommage appuyé au regretté Pierre Prié, fondateur de l'association, le Père Beylot nous a également sensibilisés sur son avenir fragile et, partant, de ses importants besoins en ressources, en investissement humain et en argent. Evoquant l'œuvre de saint Jean Bosco, il nous a rappelé que, déjà en son temps, la solidarité Nord-Sud avait préoccupé le saint prêtre italien, éducateur des jeunes. Lui-même, en effet, avait envoyé des missionnaires par le monde entier, alors que les besoins étaient énormes au sein de Turin, sa ville d'apostolat.  Nous avons compris qu'il y avait là un appel sous-tendu à notre générosité !
L'intervention remarquée de Madame l’adjointe au maire de Neuilly, a dynamisé l'enthousiasme et la reconnaissance de l'auditoire. Ainsi elle précise -" Nicole Prié aurait pu tout lâcher après le décès de Pierre, mais c'est le contraire qui s'est produit, elle a supporté l'ASETA à la force du poignet et lui a permis de se développer dans les conditions que tous ici connaissent !", comme quoi" La volonté d'une seule personne peut faire bouger les montagnes !".  Ainsi " Le développement extraordinaire de l'ASETA permet de croire en l'avenir de l'humanité…"
Pour finir, un diaporama commenté par le Père Jean-Pierre Monnier et Nicole Prié a décliné les origines et l'historique de l'association.  La chronologie, année par année, des aides apportées aux établissements techniques, de plus en plus nombreux, "l'explosion" des demandes venant de partout, les joies, peines et déconvenues de l'ASETA,  y ont été évoquées depuis 1993 jusqu'en 2012. Tout particulièrement le décès de Pierre Prié en 2001 qui, sans la combativité et le courage de Nicole, aurait pu sonner l'arrêt définitif de l'association.
Mais quel résultat ! Jugez plutôt !  En vingt ans, 40 écoles ont été aidées de diverses manières et des milliers de colis ont été envoyés !
L'assemblée s'est terminée par un partage d'apéritif dinatoire de haute qualité au cours duquel chacun a pu se féliciter d'avoir participé de près ou de loin aux activités de l'ASETA, une bienfaisante, une noble, une auguste association ! Puisse-t-elle évoluer sous le saint patronage de Jean Bosco et de Pierre Prié !
Régis BERTHELIER

Aucun commentaire: