jeudi 6 février 2014

Saint-Jude Armentières: La Dictée Solidaire



 
Marie-Anne est Salésienne Coopératrice, épouse, maman de deux garçons et professeur de lettres à l’Institution Saint-Jude d’Armentières, dans le Nord. Passionnée par son métier, et éprise de pédagogie salésienne, elle s’investit depuis plusieurs années, accompagnée par sa Foi, pour proposer une « Education de la Nation ». Elle nous propose son témoignage.

 

« Quand on est enseignante, vivre sa mission de coopératrice hors du réseau salésien, c’est beaucoup plus difficile que lorsqu’on est soutenu, porté par la tutelle congréganiste. C’est même parfois un véritable défi, mais pour peu que les bonnes volontés s’unissent, tout est toujours possible.

Un exemple parmi tant d’autres… Il y a quatre ans, j’ai été contactée, en tant que prof de lettres, par le Rotary-Club de Croix-Wasquehal, qui me proposait de participer à un projet pour le moins original : une dictée ! Oui, une dictée, mais pas n’importe laquelle ! Il s’agit en effet d’une véritable action de solidarité, car les frais d’inscription sont intégralement reversés aux Clowns de l’espoir et à Choisir l’espoir, deux associations dont le but est d’apporter un peu de joie et de bonheur aux jeunes malades séjournant à l’hôpital, et à leurs familles.

L’originalité du projet est d’abord que cette dictée pleine de pièges se fait par binômes, chaque élève  étant accompagné d’un adulte de son choix (parent, grand-parent, parrain, grand frère…) Celui-ci, après avoir lui-même pris note du texte, aide le jeune à le réécrire sans erreurs. Au-delà de l’action de solidarité, l’intérêt évident est donc aussi de faire travailler ensemble plusieurs générations par le biais d’une dictée à la fois récréative et studieuse.

Il faut entendre les éclats de rire à la lecture du texte ! Il faut voir les papis qui arrivent avec la ferme volonté de gagner et un esprit de compétition qui n’a d’égal que leur fierté de ne jamais faire de fautes ! On s’amuse. On s’amuse même tellement qu’après avoir lancé l’opération en 4e et en 3e, l’année suivante, nous l’avons proposée à tous les élèves du collège. L’an dernier, dans un grand éclat de rire, nous avons lancé comme un défi une version adulte aux membres des personnels, et en plus, cette année, les élèves de Licence Professionnelle entrent dans la danse et se préparent à concourir eux aussi.

Juste avant les vacances de Noël, nous avons comme beaucoup organisé la journée des communautés éducatives, qui fut très conviviale, et mon directeur a accepté d’y inscrire au programme la Dictée solidaire des personnels.  Secrétaires, enseignants, éducateurs, cadres : toute la communauté était représentée et s’est joyeusement cassé les dents sur un texte que j’avais truffé de pièges et de mots improbables. Mardi 4 février, la manifestation a été réitérée avec les collégiens et leurs parents, et plus de deux-cents binômes se sont très joyeusement retrouvés. Nous avons passé un excellent moment et récolté 1032 € pour les associations. Mais ce n’est pas fini ! L’aventure continue le 21 février  avec les élèves de Licence professionnelle du Centre de Formation Saint-Jude!

Alors, que l’établissement soit salésien ou pas, avouez que quand toute une communauté éducative se mobilise joyeusement autour d’un projet, on peut vraiment parler de Maison.

Marie-Anne MOREL


Si vous êtes intéressés par la Dictée pour un projet, si vous aimeriez l’organiser dans votre Maison, n’hésitez pas à me contacter. Le Rotary-Club de Croix-Wasquehal l’organise dans de nombreux établissements de la région Nord, et toutes les bonnes volontés prêtes à soulager le quotidien des enfants malades seront très cordialement accueillies dans cette joyeuse aventure humaine.

Aucun commentaire: