samedi 17 octobre 2015

Campobosco 2015, Annick & Antoinette témoignent de leurs participations






Annick RICHARD est Salésienne Coopératrice à Paris, au delà de sa vie Parisienne, Annick a pris une partie de ses vacances pour se mettre au service des jeunes et de la famille Salésienne pour le CAMPOBOSCO 2015. Elle nous livre ici  son témoignage, qu'elle en soit remerciée.

Une première expérience que j’ai acceptée quand plus d’un an auparavant, à Lyon au cours de la réunion annuelle des coordinateurs,  un Père Salésien dit : « on a besoin d’adultes pour encadrer les jeunes ». Et il  invita les coopérateurs à participer. J’ai répondu à cet appel et ne le regrette pas.

En effet, comme les autres adultes présents (environ 100 dont une douzaine de coopérateurs pour près de 400 jeunes), nous étions « au service » des jeunes mais pas seulement. Les besoins étaient multiples : animer des ateliers, participer à la distribution des repas et au  nettoyage du restaurant-self, surveiller les douches ou les dortoirs au coucher des plus jeunes, faire des rondes de nuit, participer à l’organisation de la soirée prière et confession. Également, il nous a été demandé de repérer les jeunes qui restaient isolés et de leur parler.

Toutes ces tâches ont été l’occasion de rencontrer les autres adultes, de discuter et au fil des jours, de se faire des amis.

Les 3 jours sont passés très vite, le programme étant intense, avec peu de temps de pause. Ce que je retiens, ce sont les temps de « jingle » (danser sur une musique rapide avec les jeunes, les pères et les sœurs), la messe du dimanche matin avec une vingtaine de Pères salésiens et la cérémonie des vœux perpétuels de frère Benjamin, la soirée prière, confession et adoration, la soirée de la « Campo Bosco Academy » où les jeunes participant aux divers ateliers (26 sortes au total !!) ont été intégrés à la comédie musicale pour montrer ce qu’ils avaient appris ( danses , musique , couture …..).



Également ayant animé moi-même un atelier d’arts martiaux chinois, j’ai bien apprécié d’initier des jeunes, peu nombreux mais motivés, à ces disciplines exigeantes et cela a été réciproque ; ils m’ont rendu la confiance que j’ai placée en eux.

Quelque chose m’a frappé, c’est la discrétion et l’humilité avec laquelle les  coopérateurs ont œuvré et aussi leur savoir faire avec les jeunes dans l’écoute. Et aussi de voir tous ces adultes qui n’ont pas hésité à se dévouer sans compter les heures. C’est rare ça.

« Vous vivez une expérience de joie profonde » a dit le Père JM Petitclerc ; oui c’est vraiment ça que j’ai vécu ; une joie profonde, malgré la fatigue des nuits trop courtes ; C’est l’expérience de ce que,  quand on est au service des autres, surtout dans ce cadre religieux et de foi , on s’oublie soi même , on se laisse guider par l’Esprit Saint, et cela conduit à vivre une joie à la fois puissante et douce , un sentiment trop peu souvent vécu dans la vie ordinaire .

Mon seul regret est de ne pas avoir proposé aux autres coopérateurs un moment de partage, pour échanger et mieux se connaître. Mais ce n’est que partie remise !


J’encourage tous les salésiens coopérateurs à participer au Campo Bosco  dès l’été prochain: non ce n’est pas fatigant, c’est d’abord captivant si on accepte de se laisser mener par l’Esprit Saint car se mettre au service de l’autre c’est pouvoir vivre enfin la charité. C’est à ça que nous sommes appelés par Don Bosco dans notre vocation liée à la promesse de laïc salésien, par la Vierge Marie et par notre Seigneur. 


Annick Richard
Salésienne Coopératrice
Groupe de Paris


Antoinette MULLER est CPE au Lycée DON BOSCO à Wittenheim, et Salésienne Coopératrice. Bien au delà de ses fonctions professionnelles, elle se met au service des jeunes. Elle aussi a participé au CampoBosco 2015 en accompagnant des jeunes Alsaciens à Campo!

Rassemblement organisé par les Salésiens de Don Bosco du 20 au 24 août depuis onze ans pour les treize à vingt-cinq ans issus des réseaux salésiens ou non. Ces rencontres sont organisées dans différents pays, France, Espagne… à la fois festives et destinées à réfléchir sur soi, les autres et le monde. De nombreux ateliers permettent aux jeunes de s’initier à de nombreuses pratiques, créatives et sportives. C’est un rendez-vous très vite immanquable pour ceux qui ont déjà participés afin de pouvoir y retrouver leurs amis et faire de nouvelles connaissances.


L’édition 2015 s’inscrit dans l’année du bicentenaire de la naissance de Don Bosco (1815-1888) le campo Bosco s’est déroulé à Ressins (Nandax 42). Nous avons fêté le bicentenaire de la naissance de Don Bosco avec plus de trois cents jeunes et plus d’une centaine d’adultes. Ce fut pour moi mon 8ème campo Bosco et tous les ans c’est un rendez-vous que je ne peux pas manquer, pour moi et pour les élèves. Les anciens viennent vers moi pour me demander si je peux les emmener et tous les ans quelques nouveaux élèves se rajoutent. Nous savons d’avance que nous allons passer des moments inoubliables, chargés d’émotion.
Je propose des ateliers d’expression, de danse, de Fitness… et c’est d’autant plus fort car nous partageons un projet qui aboutit par un spectacle final, tous ensembles. Les animations sont très attendues par les jeunes et les animateurs, car tous viennent pour ça, retrouver les autres, faire de nouvelles connaissances, s’amuser... Mais d’autres moments forts sont également attendus, comme les rencontres, échanges, partages, les célébrations qui permettent à chacun de faire une pause sur sa vie…nous partageons ces moments forts avec les autres et c’est encore plus intense. J’ai grand plaisir à partager ces moments avec nos élèves qui me voient sous un autre jour. Nous partageons des moments de grâce si forts qu’à notre retour nous avons un sentiment de nouveau départ dans notre vie.
Cette année nous avons eu la chance de partager le Bonheur de Frère Benjamin qui s’est engagé définitivement dans la communauté des Salésiens de Don Bosco. Mais aussi, pour le bicentenaire de Don Bosco, nous avions également « la Don Bosco Académy », comédie musicale réalisée par des élèves tout au long de l’année dans les différents établissements Salésiens et mis en scène avec trois professionnels qui ont sillonnés toute la France. Elle était venue jusqu’au campo Bosco pour permettre à des jeunes de réaliser à nouveau une comédie musicale sur la vie de Don Bosco. Ils ont appris des textes pour mettre en scène Don Bosco et Marie Auxiliatrice, et l’AMOREVOLEZA, en interjetant les différents ateliers du campo Bosco, Danse Africaine, Zumba, Théâtre, Dans Médiévale, Fitness Latino, Création bijoux, Djembé, Karaté…
Le spectacle final a duré plus de trois heures sous un chapiteau animé. J’ai eu la chance de terminer ce spectacle avec mon groupe en réalisant une danse en Fitness Latino et le public était très enthousiasmé pour ce final, ce qui me permet d’être d’avantage convaincu que l’esprit de Don Bosco est là, tout près de nous.
C’est toujours dans une ambiance de partages, de respect, d’échanges, de joie et de confiance que se déroulent ces campos Bosco.
Nous gardons dans notre tête tous les bons moments passés ensemble. Tous ces moments forts nous permettent d’avancer encore mieux, de ne pas se sentir seul, d’avoir une espèce de souffle pour aller de l’avant. C’est pour moi un moyen de repartir avec nos élèves, d’être motiver pour la nouvelle année scolaire même si je suis fatiguée quand je reviens du campo bosco. Le moral est si puissant que le corps suit et les idées s’enchaînent pour construire une nouvelle rentrée scolaire pour nos jeunes. L’année passe vite, et nous attendons tous de pouvoir nous retrouver pour ces quatre jours de JOIE INTENSE. 
Antoinette MULLER - PAGLIARULO
Salésienne Coopératrice Wittenheim

1 commentaire:

Sr Anne Méjat a dit…

Merci de ses témoignages